Partenariat


Un Laboratoire Commun public/privé pour améliorer la réponse au risque infectieux

Le sepsis, conséquence d’une infection grave, provoque chaque année autant de décès que l’infarctus du myocarde. Lyon 1 rejoint les Hospices Civils de Lyon et bioMérieux au sein de deux LabCom.

Ils rassemblent, au cœur de l’hôpital, de nombreux cliniciens, chercheurs et thésards, autour d’une thématique commune centrée sur l’immunosuppression et le risque infectieux des patients hospitalisés. L’arrivée de Lyon 1 dans ce partenariat apporte une dimension complémentaire en matière de recherche amont et un renforcement des synergies entre recherches amont et translationnelle, ainsi qu’entre domaine académique et monde socio-économique.

« Le renforcement des synergies entre recherches amont et translationnelle, ainsi qu’entre le domaine académique et le monde socio-économique sont des priorités de l’Université Claude Bernard Lyon 1. L’alliance avec bioMérieux et les HCL dans le laboratoire commun de recherche est une parfaite illustration de cette volonté. En créant, au sein d’un même CHU, une interface médecins-chercheurs–industriels, elle devrait encore amplifier la dynamique développée autour de ce laboratoire », explique Frédéric Fleury, Président de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

De gauche à droite : Fabrice Vallée, université Claude Bernard Lyon 1 ; Pr Gilles Salles, service d’Hématologie du CHLS ; Alain Mérieux, fondateur de bioMérieux ; Dominique Deroubaix, Directeur Général des HCL ; Pr Pierre Miossec, service de rhumatologie d’Edouard Herriot
Publié le 31 mai 2016 Mis à jour le 19 octobre 2016