Formation, Santé


Études de pharmacie : des propositions de réforme pour le printemps

du 16 janvier 2017 au 16 février 2017

Le groupe de travail chargé de travailler sur la réforme du 3e cycle des études de pharmacie devrait rendre ses conclusions au printemps 2017. Charlotte Demarti Lequotidiendupharmacien.fr 16.12.2016

Le 18 octobre 2016, l’ancien président de la Conférence nationale des Doyens des facultés de pharmacie, Dominique Porquet, a été chargé de constituer un groupe de travail afin d’envisager la réforme du 3e cycle des études pharmaceutiques. « Sa lettre de mission mentionnait une remise de rapport en novembre 2016… Moins d’un mois pour réfléchir aux études de pharmacie, cela en dit long sur la méthode de concertation des acteurs », déplore l’Ordre national des pharmaciens dans sa lettre d’information de décembre. Finalement, à la demande de Dominique Porquet, le groupe de travail devrait rendre des propositions au printemps 2017.

Un des objectifs de la lettre de mission est d’harmoniser le 3e cycle des études de pharmacie, quelle que soit l’orientation des étudiants. Actuellement, un 3e cycle court (un an) pour les filières officine et industrie conduit à l’obtention du Diplôme d’État de Docteur en pharmacie, alors qu’un 3e cycle long (4 ans), celui de l’internat, aboutit à un Diplôme d’Études Spécialisées (DES). Faut-il un DES aussi pour les filières officine et industrie ? Et de quelle durée ? « Si la question peut se poser, on peut affirmer avec certitude qu’avant d’y répondre, la réflexion doit commencer par l’évaluation des référentiels et des nouveaux cursus, issus de la récente réforme, qui se sont terminés en juin 2016 », avançait Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens lors de la Journée de l’Ordre (Paris, 21 novembre). « Elle doit ensuite se poursuivre par l’impact des éventuelles modifications envisagées. Car à confondre vitesse et précipitation, on prend le risque d’échouer ou, pire encore, de régresser. Mais ce temps de réflexion ne doit évidemment pas freiner le DES de pharmacie hospitalière dont la maquette est prête. »

Source : Charlotte Demarti Lequotidiendupharmacien.fr
16.12.2016

Publié le 16 janvier 2017